Rechercher

S’étirer aux bons endroits :

Dernière mise à jour : 20 oct.

#1 les lombaires



D’après un large éventail de témoignages recueillis au cours des 20 dernières années, il me semble que 90% des maux de bas du dos proviennent du mode de vie. Par mode de vie, j’entends des habitudes liées à un mode de vie occidental.

Dans la plupart des cas, ce que les gens ressentent comme une lombalgie est le résultat d’une mauvaise posture et d’un mode de vie trop sédentaire entraînant une perte de flexibilité, des tensions accumulées, des inflammations latentes et parfois une usure prématurée du bas du dos ainsi que d’autres affections.


Aux fins de cette stratégie de soulagement de la douleur proposée, concentrons-nous sur le bas du dos.


Notre mode de vie occidental encourage, en effet, beaucoup d’entre nous à rester assis pendant de longues périodes tous les jours. Que ce soit assis à votre bureau, à la table à manger, dans votre voiture et plus encore, cette position répétitive, en plus de s’avérer préjudiciable à votre système circulatoire (étude MIT 2013), est particulièrement improductive pour la biomécanique du bas du dos.



Comme on le voit sur le croquis, il y a des groupes musculaires cachés profondément dans le bassin qui relient la hanche et la région supérieure de la cuisse. L’un d’eux, nommé le psoas, est particulièrement affecté par cette sédentarité.

Après quelques années de ce régime statique de position assise prolongée, les muscles du psoas ont tendance à perdre leur élasticité et à se raccourcir.


Cela crée un déséquilibre qui avoir un effet de levier tirant le haut du corps vers l’avant lorsque vous êtes debout.



Ceci force les muscles du bas du dos à travailler plus intensément juste pour vous tenir droit.

Après quelques semaines, mois ou même années de cette pratique sans étirement approprié, le bas du dos se fatigue et finit par s’inflamer. La fatigue s’installe dans cette région déséquilibrée et au moindre effort hors du commun vos muscles vont avoir des spasmes et se bloquer = condition appelée "lombalgie".


À ce stade, vous êtes coincé et il n’y a pas beaucoup de soulagement car cette tension s’est probablement accumulée sur une longue période de temps.

Oui, vous pouvez ponctuellement soulager la zone grace à une manipulation appropriée d’un médecin ostéopathe ou même prendre un relaxant musculaire, mais ces 2 solutions ont leurs limites et ne vous préparent qu’à un futur épisode de douleur dans un avenir proche... À moins que vous ne vous sensibilisiez à la cause du déséquilibre et que vous changiez vos habitudes.


Le médecin ostéopathe peut en effet manipuler le bas de votre dos, vos hanches et vous étirer ponctuellement pour relâcher la tension. Cela vous procurera probablement quelques jours de soulagement, mais la douleur peut très bien revenir immédiatement car vos muscles sont toujours dans l’état d’inflammation qui a causé le problème et vos habitudes n’ont pas encore été mises à jour.


L’autre solution couramment utilisée est l'utilisation de relaxants musculaires allopathiques... Dans certains la majorité des cas, il peut est bien sûr légitime d’éviter de souffrir. Le problème reside plutôt dans le fait prendre cette solution "pansement" comme cette approche prise comme une thérapie à part entière.

Ces molécules agissent sur vos récepteurs de la douleur en les engourdissant, vous empêchant ainsi de recevoir des messages que votre corps vous envoie sous forme de douleur. Celle ci devrait être reçu comme un message précieux à agir et changer vos habitudes.


Lorsque vous masquez donc le symptôme (douleur lombaire) et que vous vous attendez à ce que les choses se résolvent passivement, vous oubliez de prendre soin de vous.


Attaquons-nous à une analogie pour illustrer::

Imaginez que vous conduisez votre voiture et que tout à coup le voyant de la jauge à carburant s’allume.

Vous avez ici 2 options évidentes:


Première option: sortez votre tournevis, démontez le tableau de bord jusqu’à ce que vous arriviez à la petite ampoule de la jauge à carburant. Ensuite, vous pouvez ainsi l’enlever et remettre le tableau de bord en place, et voilà, plus de problème !!!

Nous savons tous où cela va nous mener. Curieusement, nous sommes plus conscients de ce dont nos voitures ont besoin pour fonctionner correctement et n’hésitons pas à utiliser la bonne solution.

Mais lorsqu'il il s’agit de prendre soin de notre corps, beaucoup de gens ont tendance à vouloir simplement dévisser l’ampoule sans réfléchir ou en pensant curieusement que les choses vont bien se passer.


Juste pour le plaisir, l’autre option (2) est de prendre ce signal sur le tableau de bord comme un symptôme donné par le réservoir de carburant que la voiture a effectivement besoin de carburant et que la seule solution valable est de mettre du carburant dans la voiture pour résoudre le problème.

Étrangement, beaucoup d’individus ont une vision claire de ce dont leur véhicule a besoin pour fonctionner correctement, mais sont conditionnés autrement quand il s’agit de leur corps.


En fin de compte, lorsque vous recevez un signal / symptôme (douleur, courbature, rougeur, amplitude de mouvement limitée, ...), identifiez la source ou la cause de celui-ci et mettez simplement en œuvre des solutions adéquates ou vous risquez très vite de vous retrouver coincé sur le bord de la route...


Alors que pouvons nous faire ?


Comme nous venons de le voir plus haut, la première étape est de prendre conscience de l’origine du problème : la cause !

L’inflammation des muscles lombaires est un symptôme, une réaction mais ce n’est pas la cause. Dans ce cas, le résultat du raccourcissement des muscles profonds de la hanche interne (psoas) conduisant à l’inflammation du bas du dos fait partie de la cause, mais son origine principale est en fait, une position assise prolongée.

Ce mode de vie sédentaire (sans mouvement / étirement approprié), une mauvaise hydratation et une respiration trop courtes sont souvent la cause du problème.

À moins que vous ne vous preniez vos mains pour changer ce modèle, le problème / les symptômes risqueront de réapparaître à mesure que votre corps vieillit. Il peut à terme conduire à des douleurs chroniques qui prennent beaucoup plus de temps à être traitées ou disparaitre.


Mais rassurez-vous, à moins que vous ne soyez deja mort, il n’est pas trop tard pour agir dès aujourd'hui. Vous pourrez ainsi efficacement réduire la douleur et potentiellement inverser les dégâts pour retrouver une liberté de mouvement optimale sans restriction.


Attention: les conseils proposés ne sont en aucun cas un avis médical. Dans tous les cas, il est préférable de consulter votre médecin avant d’intégrer ces étirements et pratiques.

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

CONTACT

Consultations:

en Cabinet, à Domicile ou

sur votre lieu de Travail

ainsi qu'en VISIO-CONSULTATIONS

 

Aix en Provence : 550, avenue Dénis Papin 13100

Marseille : 154 Rue de Rome, 13006  

 

06 86 36 13 13

davidalexandre.wellness@gmail.com

Merci

  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Google+ Icon
  • Black Instagram Icon